vendredi 2 novembre 2007

Fan ou passionnée?

J'adore la bande dessinée depuis toujours. Je me souviens quand dans le journal du samedi, il y avait un encart de comics. C'était en bonne partie des traduction des comics américains. Le samedi c'est la bataille pour savoir qui pouvait les avoir en premier. Papa était de la bataille avec mon frère et moi. Maman tranchait, comme toujours.

À l'époque, j'avais hâte de savoir lire toute seule, pour mieux me plonger dans mes BD. Dès ma première année scolaire, je me suis abonnée toute seule à la bibliothèque municipale. C'est là et avec l'aide d'un voisin que j'ai découvert Tintin et Astérix. Comme une bonne partie de la francophonie, ils furent mon introduction à la BD. Ensuite je n'avais plus assez de temps pour lire toutes les BD de la bibliothèque. Étant l'ainée, j'ai lu à mon frère nos premiers Tintins. Nos plus beaux souvenirs d'été sont ceux passés assis dans la cour avec un pile de BD entre nous deux, à lire et à commenter nos lectures. Encore aujourd'hui nous partageons cette passion. Et il est le seul à qui je prête mes BD dédicacées.

Depuis près de huit ans, je suis impliqué dans le Rendez-vous international de la bande dessinée de Gatineau. Avant cela, j'aidais au volet BD du salon du livre de l'Outaouais. Cette implication m'a permis de vivre des moments incroyable avec ces artistes de la bande dessinée. De réaliser que Mézières était morts de trouilles devant une foule, de me perdre platoniquement dans les yeux noirs de Tito, de voir Dany dessiné des touts nus pour des pépères pervers et de rencontrer le dessinateur de Spirou de mon enfance, Jean-Claude Fournier, en prenant plusieurs verres de vin.

Toutes ces rencontres et bien d'autres m'ont permis de d'approfondir ma connaissance de la BD. Au fils des années ma passion c'est transformé en érudition. J'ai donné des conférences sur la BD. J'ai suggéré des achats de BD à ma bibliothèque municipale. Souvent j'ai prodigué des conseils aux mamans dans leurs achats BD pour leur progéniture.

Il y a quelques années une collègue voulant bien faire, organisa une "blind date" avec un copain de son mari. Il était lui aussi un fan de BD. J'accepte comme toujours les efforts des âmes charitables qui veulent mon bonheur. La rencontre à lieu dans un petit café sympathique. De prime abord, le mec est correct pas le coup de foudre mais une possibilité. Après quelques bouchés de gâteau, je découvre qu'il aime la bd japonaise. Je connais un peu mais pas trop. Je suis surtout européenne dans ma passion. Je pose des questions. Quelques bouchées de plus, je réalise qu'il aime la bd japonaise pour adulte seulement. Ok correct. J'ai lu et acheté quelque Manara. Je peux comprendre. Mais là, il commence à me décrire les figurines qu'il fait venir du Japon. Ses yeux sont troubles, sa voix tremble et il a chaud. Merde. Il me reste 3 bouchées. Il m'invite à venir voir sa collection comme on invitait à l'époque à voir des estampes japonaises. Je décline poliment mais fermement et me presse de finir mon gâteau. Salutation d'usage et je me sauve. Le lendemain à ma collègue, sans donner trop détail, je lui dit que nous n'étions pas passionné de la même façon de la BD...

Cette rencontre m'a fait réaliser qu'il y avait une différence entre fan et passionnée. En français fan vient de fanatique. Un fan peut perdre toute mesure et raison devant son obsession. Un passionné est très inclusif dans sa passion. Une fan peut devenir groupie pas une passionnée. Depuis, je dis que je suis une PASSIONNÉE de la BD.

2 commentaires:

Ile de Rien a dit...

Bonjour Lilim!
Est-ce bien la Lili M qui est allée chercher Zviane à Ottawa en mars 2007? Difficile de dire non, car le dessin de Zviane te ressemble. ;)
Alors voilà, un petit commentaire en passant. J'ai bien aimé ta note et je te trouve bien chanceuse de côtoyer autant de "vedettes" de la bd.
C'est vrai qu'il y a une différence entre fan et passionné. J'ai déjà vécu le fanatisme, jusqu'au jour où j'ai rencontré mon idole. J'étais tellement fan qu'il a dû me prendre pour un weirdo. Heureusement, aujourd'hui on s'entend bien. Je suis devenu un simple admirateur de son travail. Je crois d'ailleurs que c'est beaucoup plus valorisant de rencontrer une personne qui aime ce qu'on fait, plutôt qu'un fan qui nous prend pour un dieu. Ce dernier finit par perdre tout jugement critique...
J'avoue que c'est tout de même drôle à regarder un fan qui rencontre sa vedette!
Bon, je ne m'étendrai pas plus sur ce sujet. Bonne continuation!

LiliM a dit...

Et oui c'est moi dans le dessin de Zviane!!! Tu es le premier qui me reconnait qui n'est pas de ma famille.

Merci beaucoup